News

Derrière l'évidence - Galerie Art Now Projects

Frédéric Elkaim et Franck Landauer ont le plaisir de vous présenter « Derrière l'évidence » de Christina Willimann et Charlotte Aeb

Exposition du 2 au 30 mars 2024
Vernissage le samedi 2 mars de l Ih à 19h
et le dimanche 3 mars de I lh à 17h
dans le cadre des vernissages simultanés d'Art Carouge

Art Now Projects
60 rue Ancienne
1227 Carouge-Genève

Horaires : Du mercredi au samedi de 14h à 18h

Encryption process - Galerie Espace L

Proposée par Laetitia Florescu & Fréderic Elkaim l’exposition «Encryption process» de Christina Willimann présente la volonté de l’artiste d’aiguiser le regard, de découvrir à nouveau. La dissolution ou la dématérialisation de la peinture, utilisé comme procédé dans le travail de l’artiste permet de voir au-delà de l’image. La déconstruction du réel aide à construire voire reconstruire un sentiment, un moment, un regard, un lieu…
et tout se fige dans un instant clé dématérialisé.
Les peintures de paysages et de bâti «pixelisées», peintes en 2017-2019, rappellent les oeuvres de Gerhard Richter qui utilisait la photographie pour «décrypter» la vision qu’il voulait pérenniser en peinture, ce procédé lui permettait de reconstruire par la peinture une réalité figée dans un instantané
photographique, permettant d’aller au-delà de la réalité de l’image vers des territoires abstraits.
«It is what it is» ou «l’observation de la réalité» est une expression utilisée par l’artiste pour parler de son travail. On pourrait y voir la volonté de partager son regard sur le monde. Avec cette exposition, l’artiste dépasse ce constat, elle enclenche une suite à la déconstruction, c’est le processus de décryptage et de codage de la réalité ou «Encryption/Decryption process» qui est le mot clé de ses recherches actuelles.

La première partie de l’exposition montre le travail plus récent de l’artiste et présente un regard plus construit ou «reconstruit» après la phase de dissolution avec le travail de QR-Code. Cette série de peintures, allant de 2019 à 2021 explore l’univers de la reconstruction avec un symbole de notre ère numérique, le QR-Code, instrument incontournable de communication digitale. Pourquoi le peindre? Sans doute pour montrer que la peinture résiste comme une technique nécessaire au langage de l’artiste, s’appropriant la peinture comme étant sa propre langue. La peinture est encore porteuse de message, elle s’associe aux nouvelles technologies pour coder un message dans le monde digital contemporain.
Les messages des QR-Code peints (Second Chance et Critical Resolution I,II, III, 2020) sont lisibles avec un smartphone. Ce sont des messages d’espoir, de réflexion et de perspective pour un futur solidaire. L’oeuvre majeure est un QR-Code vectoriel de grande dimension et introspectif. Intitulé Pénétration, il est présenté sous forme d’un labyrinthe peint sur quatre toiles qui indiquent le sol et permettent de s’immerger totalement dans
l’oeuvre. Le message de l’artiste se matérialise par le biais de cette installation conceptuelle qui amène le spectateur dans les méandres de la perdition, de la perte de repères mais aussi de la reconstruction puisque le QR-Code fonctionne et délivre un message d’intériorisation, d’interaction physique avec l’oeuvre. Le spectateur est face à une oeuvre immersive qui permet un retour à l’expérience physique avec le recodage des repères qui semblaient dissolus pour un instant de réflexion nécessaire.
Comme le disait Gerhard Richter de ses propres toiles abstraites, «elles mettent en évidence une méthode: ne pas avoir de sujet, ne pas calculer, mais développer, faire naître.» Faire naître un autre regard de la réalité… c’est ce que fait Christina Willimann en dépassant son propos «It is what it is», elle y parvient en faisant naître un autre regard, différent, en aiguisant son propre regard.

Exposition Encryption process

Exposition Encryption process

MERCREDI ART PARTY 4.0 2021

13.10.2021 -16.10.2021

Vernissage: 13 octobre 2021 dés 17h

Espace_L
Rue des Bains 23
1205 Genève
www.espaceL.net

Programme:

Jeudi 14.10.2021: Art Now by Frédéric Elkaim
L’art numérique, de la dématérialisation aux NFT, en passant par l’interactivité!

Samedi 16.10.2021 à 11h «Créer ton propre code»
Inscrivez vos enfants à l’atelier sur le thème du codage. Après une introduction sur les différents codages existants (Code barre, Morse, binaire, QR-Code etc) les jeunes créatrices et créateurs (dés 7 ans) sont invité-e-s à réfléchir, imaginer et créer leurs propre oeuvre codé.

Inscription: contact@christinawillimann.ch
CHF 20.- par personne, matériel inclus, places limitées

Expo à huis clos, Clin d’oeil à Corsier, Genève (2020)

Expo à huis clos, Clin d’oeil à Corsier, Genève (2020)

La puissance d'une exposition se mesure à la manière dont elle est mise en scène et présentée. Si vous trouvez une exposition entièrement installée, mais sans spectateurs, on serait dans le contraire de l'exposition du vide et de la dématérialisation d'Yves Klein à Paris. Dans mon exposition, l'espace est saturé non seulement par des oeuvres, mais aussi par des changements dans l'exposition, alors que le spectateur reste à l'extérieur.

Une question philosophique s'ouvre donc, qui n'est pas sans nous rappeler la fameuse phrase de Marcel Duchamp à propos des Ready Made: "je crois vraiment que le regardeur est le co-réalisateur de l'oeuvre". L'oeuvre existe-t-elle sans personne pour la voir? Cela s'apparenterait-il alors à ces univers invisibles mais dont nous savons qu'ils existent?

Par conséquent mon exposition pose la question: suffit-il d'organiser une exposition si personne n'y a accès? Que vaut l'expression d'un artiste, d'une oeuvre, sans public? Ce sont les questions qui se posent depuis le début du confinement à tous les artistes sans public.

Ma proposition à huis clos rebondit ainsi sur l'actualité récente. La création ne peut pas vivre sans produire et l'amateur d'art a besoin de son côté de découvrir des formes nouvelles, des impulsions différentes. C'est dans la combinaison des deux, la production sans public et le public empêché de voir, que se noue une oeuvre holistique.

La frustration d'une exposition à huis clos reflète ces questions. Une telle représentation conduit à une expérience directe par la fusion de deux formes d’expression, d’une part matérielle et d’autre part symbolique.

Télécharger
Zoom Collonge-Bellerive (2018/2019)

Zoom Collonge-Bellerive (2018/2019)

Le projet «Zoom Collonge-Bellerive» fut réalisé durant l’année scolaire 2018/2019 avec les deux classes de huitième à l’école primaire de Collonge.
La photo choisie, qui sert de modèle, montre le village avec l’école primaire, des maisons et le clocher de l’église encadrés de champs de colza, le tout surmonté du Jura.
Cette photo, fractionnée en 80 parties de taille A4, puis encore en 9×6 petits carrés. Ensuite chaque élève a reçu son modèle qu’il a peint pixel par pixel avec un mélange de couleurs de gouache sur papier.
L’assemblage qui semble être un énorme puzzle, compose l’oeuvre finale d’une longueur de 300 cm et de 150 cm de haut.

En savoir plus...